Trois journalistes russes assassinés en Centrafrique

 

Par Ouest-France - le 31/07/2018 à 18h25

 

Les pistes de RCA sont peu sûres
Les pistes de RCA sont peu sûres. AFP

 

Selon des sources sécuritaires et religieuses, trois Russes ont été tués par des rebelles en Centrafrique. Ces journalistes rentraient d'une reportage à Sibut, ville où des instructeurs russes sont déployés auprès des forces armées nationales.

 

L'insécurité endémique en Centrafrique a fait trois nouvelles victimes.

 

Trois ressortissants russes auraient été tués au nord de Nabui, la capitale. Les trois victimes seraient des journalistes russes en reportage en RCA où Moscou maintient une présence visible depuis janvier auprès des forces armées centrafricaine (FACA). 

 

Les trois hommes étaient très connus dans la communauté journalistique russe. Il s'agit de Aleksandr Rastorguev Orkhan Dzhemal et Kirill Radchenko qui enquêtaient en RCA sur l'implication russe et la présence de la société militaire privée russe Wagner. Une SMP aussi présente en Syrie et dans l'est de l'Ukraine.

 

Les trois journalistes se seraient rendus à Sibut où est déployé un bataillon centrafricain équipé par les Russes. Plusieurs conseillers envoyés par Moscou assureraient une mission de formation au profit de cette unité et des employés de Wagner pourraient aussi être présents sur place.

 

C'est au retour de reportage que les Russes auraient été attaqués à un barrage dressé par des assaillants inconnus. L'attaque a eu lieu à une vingtaine de kilomètres de Sibut. Leur chauffeur est porté disparu.

 

Leurs corps auraient été acheminés à la morgue de la base de la Minusca à Sibut.

 

Moscou revient en Afrique

 

Depuis plus de 6 mois, Moscou maintient une présence militaire en RCA, pays en proie depuis 2013 à des violences intercommunautaires, après le renversement de l'ex-Président François Bozizé par les milices de la Seleka. Les affrontements restent fréquents, tout comme les attaques directement lancées contre les Casques bleus de la Minusca.

 

Les Russes ont eu le feu vert de l'Onu pour acheminer des armes légères en RCA. Plus de 150 instructeurs russes forment des centaines de soldats des Forces armées centrafricaines (FACA) au maniement de ces armes. D'autres conseillers russes travailleraient auprès du président Taoudéra dont la garde rapprochée comporterait 40 Russes.

 

Certains de ces conseillers sont intégrés à deux des nouvelles unités des FACA dont le déploiement en province a commencé.

 

Parmi eux figurent des employs de sociétés privées spécialisées dans la formation militaire et le conseil. La présence d'employés de Wagner a été signalée à Bangui.