Déclaration de son Éminence, Dieudonné Cardinal Nzapalainga, Archevêque Métropolitain de Bangui. Et, Déclaration du président Touadéra suite à l'attaque de l'église Fatima (Cf. vidéo)

 

 

Chers frères et sœurs et vous tous, homme de bonne volonté, chers compatriotes, le 1er mai 2018 a été une date difficile pour nous, et je voudrais commencer par m’incliner devant la mémoire de nos frères et sœurs qui en sont plus des nôtres : je veux parler de l’abbé et de tous nos frères et sœurs. Je présente également mes condoléances à toutes les familles éprouvées.

 

Aujourd’hui, beaucoup de nos compatriotes sont dans les hôpitaux et souffrent je voudrais leur exprimer ma compassion dans l’espoir d’aller leur traduire mon amitié et ma bénédiction. Chers confères, chers compatriotes, chers frères et sœurs en christ. Centrafrique, pays de Boganda. L’homme qui a rassemblé tous les peuples, toutes les tributs, toutes les régions et qui a voulu que ce pays soit un pays modèle. Depuis des décennies, qu’avons nous fait de ce pays. Coups d’Etats, mutineries, rebellions à répétition. Le résultat est devant nous : nous avons des morts, pillages et destruction et les derniers événements dramatiques nous rappellent que la violence n’apporte pas une solution à nos problèmes. Voilà pourquoi, je voudrais condamner énergiquement sans embage ce qui s’et passé en la paroisse de Fatima et j’en appelle au gouvernement et à la Minusca pour que lumière soit faite c’est à dire qu’on puisse savoir la vérité et que justice soit rendue aussi à la population centrafricaine.

Derrière ces évènements, je me pose des questions : qu’est ce qui se passe, y’a-t-il manipulation ?, y a-t-il instrumentalisation, y a-t-il volonté de diviser le pays ? y a-t-il un agenda caché ? Je laisse les uns et les autres chercher des solutions . Cependant, je reste convaincu que dans les moments difficiles, surgissent des héros. Et je n’en doute pas que des héros existent en RCA pour se lever comme un seul homme et dire non à la violence, non à la barbarie, non à la destruction de soi- même.

 

Voila pourquoi j’en appelle à tous les groupes politiques, administratifs, les groupes religieux, sans distinction pour que tous ensemble nous puissions nous lever comme un seul homme pour condamner ce qui est arrivé car il s’agit du corps centrafricain qui est menacé de l’intérieur.

 

En même temps, je dis à tous ceux qui sont des croyants : Dans les épreuves, nous devons nous tourner vers Dieu. Souvent nous disons : la paix du Christ, cette paix du crist, Jésus nous l’a accordé après sa passion, sa mort, et sa résurrection.

 

C’est dans l’épreuve qu’on manifeste plus sa foi. J’en appelle à chacun pour que nous puissions avoir la retenue, pour que nous puissions aussi avoir la maitrise de soi, pour éviter la colère, pour éviter la haine, la vengeance, les représailles. Nous avons compté nos morts, et nous continuons à les compter. Nous avons nos malades, nos handicapés et nous continuons à les compter. De grâce, levons nous pour barrer la route à la volonté de nous autodétruire.

 

A tous ceux qui sont de la fraternité saint Joseph, car vous étiez venus nombreux huer à la fête de la promesse. Je vous invite à vous tourner vers votre saint Patron. Souvenez-vous de votre devise. Que chacun soit fidèle à son engagement à sa foi. Ne nous laissons pas emporter par la passion. Au cœur des épreuves, des choses peuvent passer mais Dieu demeure. Et je reste convaincu, quelque soit la durée de la nuit, le jour finira par se lever, la vérité finira par triompher, et nous pensons que nous pouvons dire trop c’est trop et nous pouvons dire que aujourd’hui nous voulons tourner une page de ces décès, de ces violences.

 

Voila pourquoi je demande à tous de se retenir. Dans les jours à venir, nous allons nous retrouver avec les responsables, nous vous indiquerons la conduite à tenir.

Je demande maintenant au Christ, Prince de la paix de toucher les cœurs des uns et des autres afin que celui qui est ennemi puisse déposer les armes pour qu’on se regarder en face, qu’on construise ce pays. Afin que celui qui est en colère, que Dieu touche son cœur pour qu’il s’apaise afin que tous nous puissions devenir des frères unis comme Boganda l’a souhaité : l’unité dans la diversité.

 

Je demande aussi au Seigneur de pouvoir inspirer des hommes et des femmes qui appelleront à la paix, à l’apaisement. Puisse la vierge Marie Notre Dame de l’Oubangui, Reine de la paix intercéder pour nous et pour la RCA.

 

Que Dieu bénisse la RCA.

 

(Bangui, 02 mai 2018)

 

--------------------------------------

 

 

Déclaration du président Touadéra suite à l'attaque de l'église Fatima

 

 

Le président Faustin-Archange Touadéra s’est rendu à l’archevêché pour présenter ses condoléances au Cardinal Dieudonné Nzapalainga suite à l’attaque, le 1er mai, de l’église catholique Notre-Dame de Fatima.

 

UN Mission in the Central African Republic - MINUSCA

Ajoutée le 2 mai 2018

 

https://youtu.be/mNoIF7jUdw0